Gestion de projet

Le Scrum chez PULSE.digital

Une réunion brainstorming scrum

15/01/2022

La méthode de travail Scrum est fortement utilisée dans le domaine informatique et plus particulièrement dans celui du développement d’applications. C’est donc tout naturellement que nous avons décidé de mettre en place cette méthode de travail chez PULSE.digital.


Qu’est-ce que la méthode Scrum ?

Le mot “scrum” est traduit de la langue anglaise et signifie “mêlée” en français. Pour information, la méthode Scrum est tirée des principes de la pratique du rugby qui puise sa force dans la puissance du collectif. En effet, les membres de l’équipe agissent en symbiose et dans la même direction afin de remporter le match face à ses adversaires.

Appliquée au milieu de l’entreprise, la méthode Scrum fait partie des méthodes agiles qui positionnent le client comme principal acteur de l’équipe en charge des développements. Le but de cette méthode consiste à améliorer la productivité des équipes et à optimiser le produit à travers de nombreux échanges avec les utilisateurs finaux.

Les méthodologies de fonctionnement agiles prennent le contre-pied des approches de gestion de projet dites « traditionnelles » qui restreignent la marge de manœuvre créative.


Pourquoi choisir l’approche Scrum ?

C’est parce que ces approches sont fondamentalement rigides, qu’elles ne laissent pas la place aux changements imprévus faisant partie intégrante de chaque projet. La manœuvre créative est entravée par les axes plombés posés lors d’une phase de planification réputée inflexible. Dès lors, la réalité rattrape la théorie, il se crée un delta entre le plan initial et le résultat final.  

C’est la raison pour laquelle PULSE.digital a décidé d’intégrer la méthode Scrum. Cela nous permet de répondre à l’une de nos valeurs clés : la proximité avec nos clients. Cette méthode permet d’intégrer effectivement nos clients dans le processus de création, du début à la fin. Ainsi, nous pouvons suivre tous ses besoins qui peuvent évoluer au fur et à mesure de l’avancée du projet.

Les idées nouvelles et pertinentes qui permettent l’amélioration du produit s’intègrent continuellement au projet, qu’elles surgissent de l’esprit de PULSE.digital ou de nos clients ! À contrario, celles qui ne s’avèrent pas compatibles avec le projet peuvent être éliminées. Nous offrons ainsi à nos clients une version finale du produit qui correspond parfaitement à leurs attentes.


Comment applique-t-on cette méthode ?

La définition d’User Stories

Avant que le Sprint puisse commencer, il reste encore à définir les User Stories qui sont des fonctionnalités décrites par le client. Elle devront chacune avoir un nom, un identifiant unique, être classées selon leur importance ainsi que selon la quantité de travail nécessaire pour les développer, être validées et testées. Il faudra ensuite mettre en place un test de validation et finir avec une partie « notes » qui permet d’ajouter des commentaires ou toute autre information.

Les Sprints

Il faut savoir que le cycle de vie de Scrum est rythmé par ce que l’on appelle des « Sprints ». Ces derniers sont répartis sur plusieurs semaines. Pour les mettre en place, l’équipe doit se réunir afin de s’accorder sur le « quoi » et sur le « comment ». 

Le « quoi » regroupe un référentiel des exigences initiales de notre client, dressées et hiérarchisées avec ce dernier : il est totalement inclus dans les discussions. Cela nous permet d’être sûrs de cerner parfaitement ses besoins. Ce référentiel est appelé « Product Backlog », et évoluera durant tout le processus de production en fonction des demandes du client. L’affinage est continu pendant le nombre de semaines nécessaires et demande une connaissance parfaite du processus de production.

Le « comment » est divisé en divers éléments que le client souhaite regrouper dans son produit, comme par exemple la possibilité pour les acheteurs de mettre leurs achats dans un panier sur le site internet. Pour savoir comment développer chacun des éléments, une liste de tâches sera créée appelée « Sprint Backlog ». 

Lorsque ces étapes sont finalisées, le Sprint peut débuter. Sa progression est suivie quotidiennement grâce à des réunions journalières d’une quinzaine de minutes appelées « Daily Scrum ». L’avancée des tâches est actualisée et l’équipe peut être à jour sur ce qu’il reste à faire. Ces séances sont préparées lors des « Sprints Planning Meetings » : les exigences prioritaires sont sélectionnées dans le « Product Backlog », décomposées puis analysées à nouveau, finalement elles sont classées une nouvelle fois selon leur priorité. Cette affinage est continu pendant le nombre de semaines nécessaires et demande une connaissance parfaite du processus de production.

La Revue de Sprint

L’échéance initialement prévue touche ensuite à sa fin et le Sprint est finalement terminé. Vient alors la « Revue de Sprint », réunion durant laquelle l’équipe au complet ainsi que le client analysent ensemble le Sprint. Le but est l’inspection et l’adaptation. Tous regardent et étudient ce qu’il se passe afin de s’améliorer. Cette étape est très intéressante pour le client car il peut connaître la situation du produit. Mais notre agence en tire aussi profit car elle peut avoir une vue d’ensemble sur son travail. Le produit final, par exemple un site internet, est réellement utilisé par le client : il faut qu’il y ait une inspection pratique de l’objet en fonctionnement, une interaction réelle.


Quelles sont les différentes parties prenantes dans la méthode Scrum ?

Voici les 3 acteurs qui interviennent dans la méthodologie Scrum :

  • Scrum master : Véritable chef d’orchestre de l’équipe de développement, sa mission principale est d’assurer la bonne application de la méthodologie agile et d’encadrer les grandes phases du « Sprint Scrum » que sont la planification, le daily meeting, le sprint review et le sprint rétrospectif. Son second rôle est d’améliorer la communication entre tous les membres de son équipe afin d’optimiser la valeur générée par ceux-ci.
  • Product owner : Son rôle est de faire l’interface entre le client et l’équipe de développement. Très axé sur les besoins du client final, il rédige pour lui les user stories et met à jour le « Product Backlog ».
  • Équipe de développement : Constituée de tous les membres disposant de compétences dites « techniques » tels que les développeurs et graphistes, l’équipe de développement est capable de retranscrire les besoins du client final en livrables concrets.



Conclusion

Désormais, vous en savez plus sur la manière dont nous organisons vos projets chez PULSE.digital. Nous utilisons cette méthodologie dans notre outil interne de gestion de projet Notion.

Si vous souhaitez déployer la méthode Scrum au sein de vos équipes, nos experts seront ravis de vous aider !




Share via
Copy link
Powered by Social Snap